Parcours sonore au centre ville – Site des Arbalestriers

parcours-arba

Le parcours sonore de City Sonic#11 se tiendra du 07 au 21 septembre de 12h-18h (fermé le lundi – vernissage le 06 à 18h30) dans quatre lieux de la ville : la salle Saint-Georges (Grand’Place, départ du parcours), la Médiathèque de Mons (ilôt de la Grand’Place), le site des Arbalestiers et le site des anciens Abattoirs.

Espace des possibles – Rez de chaussée

  • Arnaud Eeckhout (Be) : Silence is more (création)

Composition polyphonique inaudible qui utilise des fréquences sonores en dehors du champ auditif humain, Silence is more est une installation qui interroge les limites de nos sens et de notre perception. Par le biais d’un filtrage mécanique des vibrations parcourant la matière, des sonorités émergent grâce aux battements silencieux des haut-parleurs.  Ce processus génère une composition musicale et visuelle, faite de matières vibrantes et tremblantes, chœur hypnotique opérant une mise en abîme sonore dans laquelle notre perception vacille entre le phénomène sensible et l’imperceptible.

Production : Le manège.mons, Art Zoyd, Transcultures, dans le cadre du programme Espace(s) Son(s) Hainaut(s), plate-forme pour les musiques innovantes (avec le soutien du programme ESH-Interreg IV France-Wallonie-Vlaanderen).

 

  • Claire Payement (Fr) : Haptique II (création)

Haptique II est une installation sonore où le son constitue un espace immersif bi-sensoriel. La perception acoustique a non seulement lieu par l’ouïe mais également à travers tout le corps par le toucher des vibrations. Rien n’éveille véritablement le regard afin que l’écoute augmente. Plusieurs éléments acoustiques sont localisés dans différents points. La lenteur rythmique et les précipitations d’événements sonores courts plongent l’auditeur dans les sonorités proposées. Cet espace construit par le son, est celui du corps dans lequel l’auditeur s’enfonce pour expérimenter les mouvements sonores (respiration, fluides) et les vibrations (coeur).

Informatique musicale et développement informatique: Carl Faïa et Florent Meunier

Production : Le manège.mons, Art Zoyd, Transcultures, dans le cadre du programme Espace(s) Son(s) Hainaut(s), plate-forme pour les musiques innovantes (avec le soutien du programme ESH-Interreg IV France-Wallonie-Vlaanderen).

 

Espace des possibles – Premier étage

  • Workshop Emergences sonores City Sonic / ENSAD Strasbourg (Fr) : Archéologie d’une rencontre brutale : bande son

Depuis 2009, les festivals City Sonic et l’Ososphère mènent des échanges complices avec les écoles d’art de Mons et de Strasbourg invités à Mons puis à Strasbourg à monter un projet sonore in situ encadrés par un artiste professionnel, ici, Paul Souviron.

Martin Gugger, Teddy Larue et Aliette Salama, étudiants de l’Ecole Nationale Supérieur des Arts Décoratifs de Strasbourg sont invités à une courte résidence sur le site des Arbalestriers en vue d’une création sonore collective qui sera présentée dans le cadre du festival City Sonic. Ils seront encadrés par l’équipe technique de City Sonic et par Paul Souviron.

Ce workshop s’inscrit dans le cadre du projet Nomade.

En partenariat avec l’ENSAD Strasbourg et le festival Les nuits électroniques de L’Ososphère.

Cette installation est le résultat d’un workshop réalisé pendant 3 jours dans la Maison Folie à Mons pour City Sonic, avec une série d’expérimentations plastiques/sonores.

L’ensemble des matières sonores accumulées a ainsi servi à la construction/composition de la bande-originale de cette expérience collective. L’amalgame de ces matériaux génère une ambiance urbaine, révélant ainsi plusieurs aspects sonores citadins.

Cette urbanité est ici vue au travers de ”l’architecture brutaliste” (bunkers, bâtiments Soviétiques,…) et du béton. L’installation fait entendre trois sources sonores. La première, située sous la table, fait référence aux constructions/destructions/rénovations de bâtiments ou d’espaces publiques, ainsi que des discussions/bruits de fond/actions spontanées/… La deuxième, face au mur, est une série de compositions logiciels, faisant référence aux sons des magasins/sonos de voiture arrêtée au feu rouge/appartements à la fenêtre ouverte un soir de fête/… La troisième source est composée d’outils qui fonctionnent aléatoirement comme les différentes machines qui peuplent la ville et surprennent au détour d’une rue. Un mélange de fiction et de son direct, à l’image d’une déambulation dans la ville.

 

  • :such : (Fr) : A tape end (création)

C’est par refus d’utiliser un laptop comme source musicale sur scène que :such : a mis au point  un instrumentarium composé de multiples lecteurs de cassettes disposés en divers  endroits, permettant à la fois une spatialisation du son et un vrai geste instrumental par leurs fonctions augmentées. A tape end est une installation questionnant à la fois l’aspect plastique de la bande magnétique et la spatialisation  sonore.

L’idée plastique de l’installation a été inspirée d’une œuvre de la plasticienne  Chiaru Shiota où des fils noirs occupent l’espace d’exposition du sol au plafond dans un  enchevêtrement complexe et dense. La musique est une composition de type électro-acoustique préenregistrée sur la  bande. Elle développe un univers atmosphérique à base de nappes composées de voix réverbérées, de craquements de disques vinyles ainsi que de synthèse analogique. Des voix éparses extrêmement ponctuelles viennent apporter de la dynamique et permettent au spectateur d’appréhender les délais et la spatialisation de manière plus évidente.

Production : Le manège.mons, Art Zoyd, Transcultures, dans le cadre du programme Espace(s) Son(s) Hainaut(s), plate-forme pour les musiques innovantes (avec le soutien du programme ESH-Interreg IV France-Wallonie-Vlaanderen).

 

  • Installations « Emergences sonores » / Arts² Mons

City Sonic mène à l’année un travail d’accompagnement critique (conférences, rencontres…sur les arts sonores et numériques) et techniques avec Arts² à Mons ainsi que la Faculté d’architecture et d’urbanisme (université de Mons). Les workshops sont également ouverts à d’autres étudiants/ artistes issus d’établissements pédagogiques de la fédération Wallonie-Bruxelles.

Après deux workshops (sous la coordination de Stéphane Kozik, artiste sonore et multimédia) proposés à Mons par Transcultures à des étudiants de différentes écoles d’art et conservatoires de la Fédération Wallonie-Bruxelles désireux de développer une œuvre sonore et de se confronter à une situation professionnelle dans le contexte du festival City Sonic, quatre projets d’installation sonore ont été retenus pour cette édition.

Ce workshop s’inscrit dans le cadre du projet Nomade.

  • Vivian Barigand (Be) : Geometric Space

Geometric Space est une structure modulaire qui s’adapte au lieu, au minimum 4 modules dans un espace. La triangularité des modules et la lenteur des bras, jouent avec cette idée d’hypnotisme. La lenteur est importante pour accéder à la contemplation, l’aspect sonore y est travaillé de manière à voir différents temps s’écouler et apparaître progressivement. La composition est jouée par une armée géométrique d’élastiques colorés, de cette manière une ambiance spatial et psychédélique se dégage, de module en module le spectateur peut repérer des boucles, qui deviennent aléatoire, lorsque les bras se croisent.

  • Romain Dimarcq (Be) : Acous ma batterie

Une batterie joue une composition diffusée via des haut-parleurs vibrants implantés dans l’instrument.  Le son capté par le micro dans chaque élément de la batterie est retravaillé, puis composé pour être retranscrit.

  • Christopher Fernandez Guerreiro (Be) : Trigger Body Object

Trigger Body Object est une installation sonore dont le principe est d’assigner un son à la forme ou encore la texture d’objets du quotidien reconstitués, devenus hybrides.

Les déplacements du spectateur dans l’espace déterminé déclenchent des nappes d’ambiances progressives et imprégnantes. Celles-ci sont rehaussées par les sons générés lorsque le spectateur entre en contact physique avec les objets. L’énergie du corps étant l’unique actionneur de l’installation.

  • Emmanuel Selva (Be) : Bending Cube

Ce cube se présente aux spectateurs tel un nouvel instrument de musique, sans qu’aucune connaissance dans le domaine ne soit demandée. Il s’agit de récupérer des circuits électroniques provenant de jouets musicaux et de les modifier afin de créer de nouvelles sonorités. Ce cube est comme la partie visible d’un laboratoire de recherche, le résultat d’essais. Les courts circuits effectués sur l’électronique de base offrent plusieurs gammes de sonorités accessibles au public grâce à différents boutons et potentiomètres.

 

  • Découvrez aussi la « Sonic Boutique » dans l’Espace des possibles sur le site des Arbalestriers

Adresse: Rue des Arbalestriers 8, 7000 Mons, Belgique

Artistes à cet événement

Aliette Salama

Aliette Salama

Aliette Salama est née à Paris, d'une mère illustratrice et d'un père architecte. Très jeune elle s'intéresse à la création et s'exprime essentiellement par le dessin à travers un univers ...
Lire la suite »

Arnaud Eeckhout

Arnaud Eeckhout

Plasticien sonore également musicien, Arnaud Eeckhout développe une pratique pluridisciplinaire mêlant installations, performances et vidéos interrogeant les limites entre le son, l’image et ...
Lire la suite »

Parcours sonore au centre ville – Site des Arbalestriers

Parcours sonore au centre ville – Site des Arbalestriers

Le parcours sonore de City Sonic#11 se tiendra du 07 au 21 septembre de 12h-18h (fermé le lundi - vernissage le 06 à 18h30) dans quatre lieux de la ville : la salle Saint-Georges (Grand’Place, ...
Lire la suite »

Claire Payement

Claire Payement

Claire Payement est titulaire d’une Maîtrise en arts plastiques et d’un Master Création numérique en scénographie interactive, dans lequel elle poursuit ses recherches en intégrant les ...
Lire la suite »

Emmanuel Selva

Emmanuel Selva

Etudiant en Art visuel et passionné de musique, il cherche à toujours garder un pied dans chaque domaine afin d’élargir ses possibilités de réalisations. La forme géométrique est son ...
Lire la suite »

Martin Gugger

Martin Gugger

Diplômé de la Haute École des Arts du Rhin à Strasbourg, Martin Gugger considère son travail comme un chercheur, aimant fonctionner par expériences. Peut-être qu'à force de réitérer les ...
Lire la suite »

Paul Souviron

Paul Souviron

[gallery] [gallery] Le travail de Paul Souviron réunit "un ensemble de pratiques liées à la recherche et à la création d’espaces, d’interstices, de paysages voire de ...
Lire la suite »

Romain Dimarcq

Romain Dimarcq

Romain Dimarcq commence la batterie très jeune avec un groupe d'amis où il s'essaie au rock, au métal, au blues et au jazz ainsi qu'à l'improvisation. Il se dirige vers l'illustration à ...
Lire la suite »

:such:

:such:

:such : alias Marc Parazon (France) est compositeur et interprète de musique électroacoustique et a élaboré la bande-son de films courts et de spectacles de danse. Il réalise aussi des films ...
Lire la suite »

Teddy Larue

Teddy Larue

Teddy Larue est étudiant en quatrième année à la Haute Ecole des Arts du Rhin (Mulhouse), option Sonic et licencié en Art et Science de l'art à l'université Paris 1 Panthéon Sorbonne. Il ...
Lire la suite »

Vivian Barigand

Vivian Barigand

Artiste pluridisciplinaire, sonore et visuel, jeune diplômé de l’école Art²/IDM de Mons. Il s’illustre dans des performances physiques et numériques, ainsi que des installations minimales ...
Lire la suite »

Commentaires

Les commentaires sont fermés.

social network social network social network social network social network social network