Stéphane Kozik (Be/Fr)

Echo System - installation

ouverture : 11.09.2014
expo : 12 > 27.09 – fermé les lundis
Site Arbalestriers
18:30
12:00 > 18h00
Entrée libre

Echo System - installation

ouverture : 11.09.2014 – 18:30

expo : 12 > 27.09 – 12:00 > 18h00 (fermé les lundis)

Site Arbalestriers – Entrée libre

L’installation interroge les rapports entre les ondulations de l’eau et les ondes sonores.

Autour d’un bassin se trouvent 8 haut-parleurs. Sous chaque haut-parleur se trouve un percuteur contrôlé par ordinateur. Le principe de base de l’installation est de faire croire au cerveau que l’impact sonore provenant du haut-parleur crée un impact dans l’eau et envoie une onde qui se déplace dans le bassin, et que cette même onde émet un son en se déplaçant dans l’eau, grâce à la spatialisation du son dans les hauts parleurs. Autrement dit, le son à travers les différents hauts parleurs suit le déplacement des ondes graphiques dans l’eau.

Comme un nouveau monde, un nouvel « Echo System », l’eau source de toute vie, prend dans cette expérience une nouvelle forme grâce au son.

Installation lauréate de l’appel à projet Espace(s) Son(s) Hainaut(s)

Strange meeting in an empty space - video

Cette video (réalisée avec Julia Hadid) est le fruit d’une rencontre marquante dans un cadre exceptionnel à la lisière du parc national d’Ordesa (près de la ville de Huesca, dans le Nord de l’Espagne, où s’est déroulé un workshop Park in progress en 2013), celle qui s’est tissé entre les artistes ayant participé à Park in progress, Stéphane Kozik, Julia Hadi et une dizaine d’artistes d’Espagne et d’Europe, avec le festival Periferias comme amplificateur.

Stéphane Kozik s’est aventuré sur une aire où se regroupent les vautours, y installe des capteurs et des caméras afin d’imaginer une performance avec la danseuse/chorégraphe hongroise Julia Hadi. Spécialiste de la création sonore réalisée à partir de captations in situ, Stéphane Kozik se confronte au caractère sauvage et inquiétant de ce rassemblement de 500 vautours pour évoquer les mythes que véhicule cet oiseau. Un temps unique d’expérimentation et d’échange pour cette édition spéciale de Park in progress, dont les réalisations ont été présentées dans le cadre de Periferias, consacré cette année-là à L’horreur.

Stéphane Kozik

Artiste multimédiatique, plasticien sonore, musicien diplômé d’Arts2, Stéphane Kozik travaille essentiellement sur des installations interactives, des performances audio-visuelles et musicales. . .

Sa démarche se veut pluridisciplinaire, sensible, sensorielle, poétique et ludique. Il est co-fondateur du collectif multimédiatique Livescape et du duo Digital Breakfast (avec Arnaud Eeckhout).

Il mène également un trajet de musicien électro et collabore avec les danseuses hongroises Julia Hadi et Virag Arany ainsi qu’avec Damien Peron pour le projet Bodyscape (lauréat du projet européen Park in progress présenté à Mons à City Sonic 2013).

BE/FR
City Sonic

Anciens Abattoirs - 17, rue de la Trouille, Mons

Cet article est également disponible en : Anglais (English)