Mathias Isouard (Fr)

Hasard pendulaire # - installation

ouverture : 11.09.2014
expo : 14 > 27.09 – fermé les lundis
Anciens Abattoirs
20:00
12:00 > 18h00
Entrée libre

Hasard pendulaire # - installation

ouverture : 11.09.2014 – 20:00

expo : 12 > 27.09 – 12:00 > 18h00 (fermé les lundis)

Anciens Abattoirs – Entrée libre

Hasard pendulaire # est une série d’installations sonores et sculpturales, réalisées en harmonie avec le lieu d’exposition. Elles sont constituées d’un pendule qui oscille au dessus d’une partition spatiale. Performatives, ces installations/instruments sont activées par un lanceur. L’interprète, d’un simple geste définira inconsciemment le cours des choses. Effectivement, une fois jeté, le pendule heurte, tout au long de sa course, la sculpture qui produit ainsi des rythmiques de sons acoustiques propres aux matériaux employés. De plus, ces sonorités percussives sont captées et traitées en direct par un ordinateur qui génère, dans le même espace d’écoute, un deuxième contenu sonore artificiel.

Accordant et désaccordant les sons produits avec les balancements périodiques du pendule, ces installations questionnent l’élasticité de l’espace-temps à travers une écriture générative. Elles interrogent également les liens entre le spatial et le musical; entre la matière et le son. D’un geste performatif arbitraire et anecdotique découle une composition visuelle et sonore unique à la durée indéterminée qui se jouera des attentes du spectateur.

Mathias Isouard

Artiste pluridisciplinaire diplômé de l’Ecole Supérieure d’Art d’Aix-en-Provence en 2011. Il développe une pratique expérimentale autour de l’installation mêlant sculpture et son dans leurs relations à l’espace.

Il fait également des performances sonores dans lesquelles il investit les corrélations entre ses perceptions sensorielles, le son et les qualités acoustiques du lieu. Il s’intéresse à l’aléatoire et l’interactivité dans ses dispositifs. A travers le traitement du temps réel et des productions réalisées «in-situ», les transformations de l’espace et les situations qu’il met en œuvre permettent aux visiteurs d’être à la fois spectateurs, acteurs et objets de l’expérience.

Ses références artistiques sont bien sûr John Cage, Alvin Lucier mais surtout David Cunningham pour ses révélations acoustiques ou encore, Pascal Broccolichi pour ses sonifications d’ondes magnétiques.

FR
Park in progress / City Sonic

Anciens Abattoirs - 17, rue de la Trouille, Mons

Cet article est également disponible en : Anglais (English)