Editorial

Festival dédié à la diversité créative des arts sonores dans l’espace urbain, City Sonic présente chaque année, en septembre, depuis 2003, des œuvres in situ réunissant plusieurs lieux de la ville audio métamorphosée. Pour cette quinzième édition, City Sonic et sa structure initiatrice/organisatrice Transcultures, Centre des cultures sonores et numériques s’installent à Charleroi pour faire du centre-ville leur nouveau territoire d’écoute active et créative.

Ce festival international de création regroupe plus d’une soixantaine d’artistes belges et internationaux issus de différentes disciplines (arts visuels et numériques, musiques électronique et contemporaines, littérature/poésie, créations radiophoniques, design…) dans plusieurs lieux culturels, patrimoniaux et insolites, avec le son, dans toutes ses dimensions actuelles, aventureuses et poétiques, en trait d’union dynamique.

Editorial par Philippe Franck, directeur artistique du festival

Parcours sonore @ Charleroi

no text

Le parcours sonore City Sonic composé d’installations (créations ou premières belges d’Annie Dunning, Andreas Trobollowitch, Raymond Delepierre, Emilien Leroy, Stéphanie Laforce, Natalia de Mello, Charlemagne Palestine, Léo Kupper, Arthur Vinck, Paolo Almeria, Eric Arlix + Valérie Bourquin, Amaury Tatibouet, Mathieu Zurstrassen…

Il y aura aussi une sélection d’étudiants d’écoles d’art partenaires (Arts2-Mons et la Villa Arson-Nice) qui s’étend, cette année, de la gare au Musée des Beaux-Arts de Charleroi en passant notamment par le Quai 10, la Manufacture Urbaine, le Passage de la Bourse, l’église Saint-Antoine de Padoue et la basilique Saint-Christophe, Les Écuries (Charleroi Danses) ou encore la Maison Dorée (maison de la presse).

Outre cet itinéraire urbain qui met en espace des sons, des paroles et des musiques auxquels peuvent faire écho des images (vidéos, numériques) et des objets plastiques, City Sonic propose, tout au long de cette grande «manifestason», des alter-concerts et performances, des ateliers pour petites et grandes oreilles : Sonic Kids – Vibrasons/corps/odeurs avec Isa Belle, Au plafond de la libellule avec Rudy Romanoswski, des Partages d’écoute mêlant conférences et pièces audio commentées (Gilles Malatray, animateur du blog desartsonnants, sur l’héritage du pionnier de l’art sonore Max Neuhaus et le critique français Alexandre Castant à partir de ses créations radiophoniques historiques autour des liens entre arts plastiques et création sonore), ou encore des présentations de projets audio numériques innovants avec le Crossborder living lab…

Les événements

no text

Pointons dans les événements, la soirée d’ouverture du 7 septembre à la Manufacture Urbaine, avec, entre autres, des lives magnétiques de Feromil alias Emilien Leroy, expérimentateur sonore de friche industrielle, Alain Wergifosse, pionnier des scènes expérimentales barcelonaises, Andreas Trobollowitsch et Colin Ponthot.

Le 8 septembre, après des performances surprises dans les bus et métros TEC carolo (cabaret/djing déjanté avec Frau Picha, poésie sonore déambulatoire avec Werner Moron accompagné par le guitariste Mirco Gasparrini) c’est l’enfant terrible du minimalisme new-yorkais, Charlemagne Palestine, qui s’installe, pour un premier Sonic Church qui s’annonce détonnant et envoutânt, aux orgues de la Basilique Saint- Christophe; ce concert est suivi par un Parcours Audio Sensible (PAS), une balade d’écoute dans différents recoins du centre-ville guidée par le promeneur sonore Gilles Malatray.

Le 13.09, City Sonic présente, en première belge, à l’Eden, Golden Hello, un concert-lecture saisissant réunissant Serge Teyssot-Gay (ex guitariste de Noir Désir) à Christian Vialard (électronique) et Eric Arlix (textes) et le 16.09 un concert du guitariste expérimental carolo Jean De Lacoste (défendu par le label Sub Rosa) avec la percussionniste flamande Karen Willems ainsi que du saxophoniste Ben Bertrand.

Le 17.09, dernier jour du parcours d’installations, le saxophoniste Maurice Charles JJ et le trio féminin Unda (bols tibétains, gongs, percussions, violoncelle, drone) attirent, pour ce Sonic Sunday#2, les badauds du marché dominical à la Maison Dorée, ouverte exceptionnellement au public, avec également une performance du manipulateur d’objets sonores londonien Adam Bohman avant de se rendre à l’église Saint-Antoine de Padoue pour un programme de pièces électro-acoustiques spatialisées Sonic Church#2 de et par Léo Kupper (pionnier des musiques électroniques belges) et Todor Todoroff.

La Louvière & Bruxelles

no text

A noter que City Sonic#15 sera aussi présent à La Louvière dans le cadre de la biennale d’art et de patrimoine ARTour à Bois-du-Luc pour un convivial Sonic Sunday#1 le 10 septembre dans les journées du patrimoine (atelier Massages sonores animé par Isa Belle, installation/performance pierres chantantes et mégaphones de Johan Vandermaelen, duo saxo/violoncelle post jazz avec You got no jams).

Le festival résolument nomade est partenaire de plusieurs lieux à Bruxelles également. Du 30 août au 18 septembre, l’Alliance Française présente l’exposition de Christophe Bailleau et du duo Pastoral, L’échappée belle, croisant photographies surréelles, fragments poétiques et bande-sons imaginaires avec également une sélection de vidéos et création radiophonoques.

Aux Halles Saint-Géry, OMFI/One Moment Free Improv’ dédié aux musiques libertaires revient dans City Sonic le 21 septembre avec des interventions de Teuk Henri (guitariste de Sharko), Sébastien STh Biset (mini harpe, harmonium), Catrine Godin (poétesse montréalaise) + Paradise Now (électroniques) et Adam Bohman (instruments inventés).

Le 23 septembre, le quatuor français Quattrophage (violoncelles, guitare et percussions) présentera au Wiels, centre d’art contemporain, MNOP, une pièce musicale à durée in(dé)finie, sorte de perpetuum mobile qui concentre toutes leurs recherches musicales, leurs psychés individuelles et l’âme collective de ce groupe unique.

Enfin, le Théâtre de la Balsamine, présente du 28 au 30 septembre la performance intedisciplinaire belgo-québécoise Les Oracles (produite par Rhizome et Transcultures) croisant danse contemporaine (Maryline Daoust, Manon Oligny, Karine Ledoyen), poésie (Catrine Godin, Martine Delvaux), vidéo/images numériques (Thomas Israël) et création sonore (Philippe Franck) accueillis en résidence.

Edition

no text

A l’occasion du festival, Transcultures publie une compilation CD sur le label pour les sons autres, Transonic, regroupant des pièces inédites présentées lors des éditions 2016 et 2017, ainsi qu’un livre d’Alexandre Castant introductif aux arts sonores (éditions Transonic/La Box).

City Sonic propose aussi un média audio original dédié au festival, la Sonic Radio, radio web (citysonic.be) et hertzienne (via les radios partenaires Charleking, YouFM et Radio Panik) avec des interviews d’artistes, reportages, playlists, jingles créatifs.

Autant d’invitation à découvrir les « créasons » singulières de ce quinzième City Sonic !

Le Festival en chiffres

no text

3 villes | 70+ participants belges et internationaux | 12 lieux d’exposition au centre-ville | 13 lieux partenaires évents | 11 jours d’activités audio urbaines à Charleroi | 6 soirées spéciales à Bruxelles | 2 événements à La Louvière | 20 événements (concerts, performances, conférences, visites guidées…) | 3 ateliers Sonic Kids | 2 partages d’écoute + 1 balade sonore