Hyperion International Ensemble (Ro)

Hyperion International Ensemble (Ro)
1 novembre 2019 City Sonic

Musique spectrale roumaine

Transcultures (et son festival international des arts sonores City Sonic), l’Espace Senghor et la Semaine du Son s’associent pour proposer un événement à plusieurs volets autour de la musique spectrale roumaine avec son représentant historique Iancu Dumitrescu, également pionnier des musiques électroniques et contemporaines expérimentales roumaines.

Ce programme présente des nouvelles créations de musique hybride (électronique et instruments acoustiques) du compositeur ainsi qu’une pièce de la défunte compositrice, musicologue roumaine et co-directrice, avec Iancu Dumitrescu, de l’ensemble Hyperion Ana-Maria Avram (1961-2017), également représentante de la musique spectrale roumaine et une autre –  création – du jeune collaborateur de Iancu Dumitrescu, Octav Avramescu.

Prenant sa source dans la musique populaire roumaine, la musique spectrale est principalement basée sur la découverte de la nature du timbre musical et la décomposition spectrale du son musical, à l’origine de la perception de ce timbre. Avec le compositeur Horatiu Radulescu, Iancu Dumitrescu en est un précurseur qui l’a défendu ardemment (plus tard avec sa défunte compagne Ana-Maria Avram et l’ensemble Hyperion) en Roumanie et à l’international.

Ce concert unique sera assorti d’une rencontre avec le compositeur (modérée par Philippe Franck, directeur de Transcultures et du festival City Sonic) et la projection d’un film documentaire d’Alexandru Badea autour de Iancu Dumitrescu.

Production : Transcultures, Espace Senghor, Semaine du Son

Iancu Dumitrescu : portrait d’un spectraliste (première belge)

Le jeune réalisateur roumain Alexandru Badea nous emmène dans une plongée à l’intérieur de l’œuvre d’une vie entière, celle du compositeur spectraliste Iancu Dumitrescu. La forme de ce documentaire intime s’adapte à la recherche créative perpétuelle de ses personnages principales, Iancu Dumitrescu et sa compagne également compositrice, Ana-Maria Avram. En route, une œuvre musicale se crée en même temps que le film trouve ses repères. Même si finalement il ne reste que le témoignage de la caméra pour retrouver l’incandescence d’un concert mémorable, on y découvre une musique créée à la fois pour refléter une philosophie cosmogo- nique, et pour se prêter admirablement à l’improvisation, libérant le musicien dans un univers sonore où le compositeur le laisse s’exprimer pleinement.

Conversation avec Iancu Dumitrescu

Cette rencontre avec le compositeur et chef d’orchestre (modérée par Philippe Franck/historien de l’art et critique musical) abordera des grands enjeux qui ont guidé son écriture musicale et son approche  exploratoire : le principe phénoménologique, l’approche cosmologique et orphique du son,  l’esthétique hyper spectraliste et ses origines en Roumanie, l’exploitation mystique du phénomène acoustique comme « alchimie cryptique de la source sonore ».

Concert de musique spectrale roumaine

Oeuvres interprétées :

  • Iancu Dumitrescu > Sound images (I) (création mondiale)
  • Octav Avramescu: New natural harmonics (création mondiale)
  • Iancu Dumitrescu : Sound images (II) (création mondiale)
  • Iancu Dumitrescu : Sound images (III) (création mondiale)
  • Ana-Maria Avram : Nouvelle Arche (III) (1999 – première belge)

Biographie

Ensemble Hyperion international > Iancu Dumitrescu (Ro) – direction, électronique, piano préparé, Diana Miron (Ro) – violon et voix, Tim Hodgkinson (GB) – clarinette basse, Catalin Matei (aka Silly Conductor) (Ro) – ipad, Octav Avramescu (Ro) – piano préparé, electronics, objets sonores

Iancu Dumitrescu > Après des études de composition à l’Université de Musique de Bucarest, ayant étudié avec Alfred Mendelsohn, Iancu Dumitrescu suit des cours de phénoménologie et de direction d’orchestre avec Sergiu Celibidache dont il applique les enseignements à la composition musicale. En 1976 il fonde l’Ensemble Hyperion proposant une nouvelle esthétique dans la musique d’aujourd’hui, esthétique hyper-spectraliste, centrée sur la force irradiante du son, avec sa complexité micro-cosmique – qui est interrogé, analysé, re-composé du point de vue spectral. La musique de Iancu Dumitrescu est hyper-spectrale, acousmatique, transformationnelle et phénoménologique. Il a, entre outre, développé un nouveau projet rythmique non métrique basé sur le Nombre, sur les rythmes vitaux dans la nature, et sur un rapport entre action et détente. Il fonde sa création sur le principe phénoménologique – que lui a fait découvrir Sergiu Celibdache et que Dumitrescu applique à la création elle-même – et sur l’idée d’acousmatique – qui dans sa vision n’est pas seulement « l’art de déguiser une source sonore » dans le sens concret, mais « celle de la métaphore du son, infinie alchimie cryptique des matériaux ». Iancu Dumitrescu est considéré l’un des chefs de file du courant spectraliste mondial. Il est aussi fondateur et directeur artistique des Festivals Internationaux de Musique Assistée par Ordinateur Acousmania, Musica Nova, Musica Viva et Spectrum XXI (avec Ana-Maria Avram). Son œuvre, très vaste, comportant environ 300 œuvres, comprend de la musique pour instruments solistes, musique de chambre, électroacoustique ou mixte, musique assistée par ordinateur, musique pour orchestre et solistes.